HomeNewsCe que gagnent les spécialistes en recherche de fonds

Ce que gagnent les spécialistes en recherche de fonds

20.12.2017

En Suisse, les spécialistes en recherche de fonds gagnent en moyenne 105 300 francs par an. Les facteurs déterminants pour le niveau de salaire sont le poste et le profil ou la qualification. Telle est la conclusion de l’enquête de la ZHAW réalisée sur mandat de l’association professionnelle Swissfundraising et qui s’intéressait pour la première fois également aux motivations des spécialistes en recherche de fonds au-delà de la rémunération.

Le centre de gestion culturelle de la ZHAW School of Management and Law, organisme responsable du DAS Fundraising Management, a interrogé les 640 membres de Swissfundraising sur leur rémunération lors d’un sondage. Outre le domaine d’activité et les recettes de dons d’une NPO, l’étude montre que l’âge, l’expérience et les responsabilités des collaboratrices et collaborateurs sont également déterminants. En moyenne, le salaire annuel brut des sondés s’élève à 105 300 francs, la fourchette allant de 79 400 à 130 700 francs.

Le poste et le profil sont décisifs
163 spécialistes en recherche de fonds ont rempli le questionnaire. 140 d’entre eux travaillent auprès d’œuvres caritatives ou d’institutions de formation ou culturelles ; les 23 autres sont indépendants. Le taux de réponse de 26 % souligne la pertinence des données recueillies et le caractère concluant des résultats de l’étude. Globalement, la hiérarchie salariale est plutôt plate dans la recherche de fonds. L’échantillon est assez représentatif au regard du sexe, de la région et de l’inscription au registre du commerce, avec une légère surreprésentation des femmes et des participants de Suisse alémanique. Plus de la moitié des 640 membres de Swissfundraising sont des femmes. Le sexe n’a (globalement) pas d’incidence significative sur le niveau de rémunération. Les différences salariales entre sexes reposent essentiellement sur l’échelon hiérarchique.

Plus d’un tiers des sondés exerce une fonction de direction et est responsable de collaborateurs et du budget. Les deux tiers des sondés sont titulaires d’un diplôme universitaire ou d’une haute école spécialisée. Les diplômes scolaires n’influencent toutefois pas significativement la rémunération. Les formations complémentaires dans la recherche de fonds se traduisent par des salaires plus élevés. Quelque 90 % des sondés bénéficient de prestations supplémentaires telles que des abonnements de transports publics, l’affiliation à l’association professionnelle ou une formation complémentaire payée. Les spécialistes en recherche de fonds salariés tiennent en particulier à une culture d’entreprise franche, des horaires de travail flexibles, un droit de codécision et la possibilité de continuer à se former.