HomeNewsForte croissance et nouvelles tendances en matière de dons en ligne

Forte croissance et nouvelles tendances en matière de dons en ligne

18.03.2021

Les dons en ligne ont augmenté de manière significative en Suisse l’année dernière – c’est ce que montrent les chiffres de RaiseNow, probablement le prestataire de services le plus connu dans ce domaine. Le nombre de dons uniques via ce canal a augmenté de 73 % par rapport à l’année précédente, et le volume des dons a augmenté de 66 % pour atteindre 40 millions de francs suisses. C’est remarquable, même si les dons numériques resteront clairement dans une fourchette de pourcentage à un chiffre du total des dons en Suisse en 2020.

Pour les dons réguliers, la croissance est beaucoup plus faible, avec 44 % pour les transactions et 39 % pour les revenus des dons, et toujours à un niveau plutôt modeste d’environ 2 millions de francs suisses par an. RaiseNow en Suisse et Altruja en Allemagne sont les fournisseurs de services les plus connus dans ce domaine, et ils ont récemment donné un aperçu de l’évolution des transactions et des revenus des organisations à but non lucratif via les canaux numériques. Bien que leur part de marché ne puisse être mesurée avec précision, on peut supposer que leur évolution correspond également aux tendances du marché.

81 % des dons sont de moins de 100 francs

Les données présentées par RaiseNow pour la Suisse montrent que le don en ligne médian est de 50 francs (inchangé par rapport à 2019 et pratiquement identique à celui de l’Allemagne) : la moitié des dons étaient donc au-dessus de cette valeur, l’autre moitié au-dessous. Environ 82 % des dons en ligne étaient de moins de 100 francs. Cependant, les 18 % de dons les plus élevés étaient responsables pour deux tiers (65,2 %) du revenu des dons de l’OSBL.

En comparaison avec l’Allemagne, Eva Hieninger, partenaire chez getunik, constate que les Suisses sont  » beaucoup plus avertis au niveau digital « . Twint est clairement en avance en tant que moyen de paiement pour les dons (comme dans le secteur commercial) : la croissance est ici de plus de 257 % par rapport à 2019. À l’époque, il y avait environ 40 000 transactions avec Twint, aujourd’hui plus de 120 000. Le nombre de transactions avec les cartes de crédit est passé de 8 000 à plus de 10 000, avec Paypal (même si c’est à un faible niveau) la croissance est d’environ 222 %. Un regard sur le « mix de canaux de paiement » sur l’ensemble de l’année montre que les cartes de crédit ont été responsables d’environ 40 % des dons, Twint d’environ 20 %. Fait intéressant, un « pic de lockdown » s’est produit au printemps 2020, lorsque Twint a généré 40 % des transactions et environ 30 % des revenus.  En tout cas, Twint est devenu le mode de transfert le plus populaire en l’espace d’un an, en particulier pour les petits dons, mais il était également en deuxième position après les cartes de crédit pour les dons plus importants.

Des « Heatmaps » intéressants

La présentation des résultats de RaiseNow est particulièrement intéressante grâce aux « heatmaps » qui montrent à quels moments les dons les plus importants ont été effectués sur les canaux correspondants :

Alors que les vendredis matins ont été très fréquemment utilisés pour les dons au cours des deux années, les mercredis matins les ont rejoints en 2020. En Allemagne, les jeudis matins sont les plus brillants en termes de dons au cours de 2020. La mesure dans laquelle la volonté de donner au fil des mois a été influencée par les mesures très spécifiques de Covid peut difficilement être estimée sur la base des chiffres : L’augmentation marquée vers la fin de l’année et les fluctuations à la hausse plus importantes sont évidentes (bien qu’à des degrés différents) pour les deux années : Le mois de décembre a été deux fois plus important au niveau des revenus les deux années que les mois d’avril et de novembre qui ont suivi, du moins en 2020. L’analyse montre que les dons élevés sont considérablement plus fréquents en décembre que pendant le reste de l’année.

« Le fundraising de fin d’année » est néanmoins nettement moins important en Suisse que dans les pays anglo-saxons ou même en Allemagne : environ 28% du fundraising digital annuel en 2019 et 2020 a eu lieu entre le 15 novembre et le 31 décembre. En Allemagne, il est de plus de 55 % pour la même période ! Et entre Noël et le Nouvel An, un bon 5 % des dons annuels sont générés en Suisse – du moins via les canaux numériques de RaiseNow.

Le fundraising digital remplace le fundraising en ligne

Même si les chiffres absolus ont fortement augmenté, la part des dons numériques restera probablement dans une fourchette de pourcentage à un chiffre (mesurée par rapport au marché total) en 2020. Pour Eva Hieninger, « considérer le volume des dons générés via le site web comme le seul indicateur du succès de la collecte de fonds en ligne semble trop court « . Elle déclare : « Beaucoup de nos clients attirent une proportion importante de leurs nouveaux donateurs permanents via les canaux numériques, mais les années suivantes, ils renouvellent leur don par bulletin de versement. D’autres acquièrent des prospects en ligne et les convertissent ensuite en donateurs par le biais du télémarketing ou de mailings. D’autres encore utilisent le canal du courrier électronique pour accroître la rétention. Dans tous les cas, les objectifs sont atteints grâce aux canaux digitaux, mais rien de tout cela n’apparaît dans les statistiques de dons en ligne. »

Eva Hieninger souligne dans son interview avec Swissfundraising qu’elle préfère aujourd’hui parler de la « collecte de fonds digitale », car il ne s’agit « pas seulement d’approcher des donateurs potentiels en ligne, mais de la numérisation de tous les processus de la collecte de fonds ». Personne ne vit uniquement en ligne ou uniquement en mode offline, dit-elle. La question de savoir si le don est ensuite attribué aux canaux numériques ou analogues perd de son importance : « Il s’agit de placer les donateurs au centre et de créer les conditions nécessaires en matière d’organisation, de processus et de communication. »


Le whitepaper de getunik sur le don numérique peut être téléchargé sur www.getunik.com/whitepaper-stateofdigitalfundraising/ .

Forte croissance et nouvelles tendances en matière de dons en ligne