HomeNews«Profiter d’un réseau de professionnel unique et de formations tout au long de l’année»

«Profiter d’un réseau de professionnel unique et de formations tout au long de l’année»

13.11.2017

– Andreas Cueni

Lauren Adler est responsable du Développement et des Relations Donateurs pour la cicad (coordination intercommunautaire de lutte contre l’antisémitisme et la diffamation). Sa principale mission est d’assurer un contact privilégié avec l’ensemble des membres et partenaires. Son action vise à permettre à la cicad de développer ses actions. Elle s’engage au sein du groupe d’échange romande de Swissfundraising.

Comment es-tu devenu fundraiser ?
En répondant à une annonce ou la cicad cherchait un(e) candidat(e) en charge de la recherche de fonds et de la relation avec les donateurs. Ayant une expérience dans les relations publiques et la communication, je correspondais à leurs attentes. J’ai ensuite appris sur le terrain en appliquant mes connaissances au service du fundraising tout en me documentant sur le sujet. Je ne considère pas la lutte contre l’antisémitisme comme un simple travail mais comme une cause essentielle à laquelle je suis fière de contribuer. L’utilité très concrète de l’argent récolté pour des projets éducatifs, pédagogiques et de mémoire est une source de motivation au quotidien.

Pourquoi t’engages-tu au sein de Swissfundraising ?
Swissfundraising est une plateforme unique en suisse. Elle permet de partager et de développer nos connaissances sur des sujets essentiels à la recherche de fonds. De plus, Swissfundraising organise chaque année en Suisse romande une rencontre entre les différents acteurs du fundraising, ce qui est très stimulant pour la profession. Elle permet également de renforcer le savoir-faire du secteur.

Que devrait-on améliorer pour favoriser la récolte de fonds en Suisse ?
Considérant les nouveaux canaux de communication, la facilité d’accès à l’information, la diversité et la richesse de l’offre, les donateurs sont plus impliqués et plus exigeants dans leur engagement philanthropique. Il faut donc analyser leur comportement afin de mettre en place des outils (juridique, marketing, communication et de relations publiques) qui répondent à leurs besoins.

Quels sont selon toi les 3 principaux instruments de Fundraising pour ces prochaines années ?
Il est surtout important d’adapter les canaux de communication (newsletter, réseaux sociaux, brochure institutionnelle, contact téléphonique) en fonction de ses interlocuteurs (individuels, entreprises, fondations, autorités publiques) mais également en fonction du message (appel aux dons, événements, informations). L’important étant de toucher la bonne personne avec le bon message au bon

Quels arguments donnerais-tu à un collègue pour qu’il devienne membre de Swissfundraising ?
Adhérer à Swissfundraising c’est profiter d’un réseau de professionnel unique en Suisse et de bénéficier de formations et de conférences tout au long de l’année.