HomeNewsSwissFundraisingDay 2020 – Le fundraising pendant et après la crise : renforcé vers l’avenir

SwissFundraisingDay 2020 – Le fundraising pendant et après la crise : renforcé vers l’avenir

12.10.2020

Environ 280 collecteurs de fonds sur place et une bonne ambiance même avec les masques obligatoires et les règles de distance : le SwissFundraisingDay 2020 – conçu pour la première fois comme un événement national – était sous un signe particulier et pourtant moins «différent» que d’habitude. Les présentations et les discussions ont naturellement été dominées par Covid et les effets de la crise sur la collecte de fonds.

– Roger Tinner

Reportée de la date d’été en juin à l’automne, cette édition du SwissFundraisingDay a été très populaire auprès des sponsors et des participants. Dès le début, Swissfundraising a fait preuve de bonne volonté, même en cas d’annulation à court terme – personne ne doit se sentir obligé d’y assister. Bien que le nombre de cas ait augmenté dans les semaines précédant l’événement, cela n’a provoqué que quelques annulations, et il n’y a eu qu’une seule absence sans annulation ! Covid permet probablement aux gens de choisir plus précisément les événements qui sont vraiment importants pour eux. Une fois qu’ils se sont inscrits, ils participent.

Conférence avec éléments en ligne

Swissfundraising a délibérément renoncé à une version hybride – la stratégie globale consiste à compléter les événements analogues par des formats numériques tels que le «talkingtuesday» qui a lieu chaque mois. Toutefois, deux intervenants se sont exprimés à distance au cours du SwissFundraisingDay 2020 : Günther Lutschinger, directeur général de la Fundraising Association Austria, avait enregistré son discours «Moving forward : Des temps turbulents comme générateur d’impulsions pour la collecte de fonds» sur la scène du Fundraising Congress de Vienne, qui avait été annulé, et était ensuite disponible par vidéo conférence pour répondre aux questions. Et Adrian Sargeant, co-fondateur et co-directeur de l’Institut pour une philanthropie durable, était disponible aux Etats-Unis tôt le matin à 6 heures pour tenir sa session à distance mais live sur « Building Donor Loyalty », afin qu’elle se déroule sur scène ou bien à l’écran comme prévu à 13 heures à Berne.

Pour la première fois pour toute la Suisse

D’autres nouveautés ont également été introduites lors du SwissFundraisingDay : grâce à la traduction simultanée des présentations et des ateliers individuels en français, il est devenu pour la première fois un événement d’envergure nationale, permettant des échanges même au-delà des barrières linguistiques. Et c’est aussi une première que l’événement ait eu lieu dans la grande « Arène » du Kursaal, où il y avait des tables pour tous les participants et une distance suffisante. Tout au long de la journée, le devoir du masque décidé par le comité Swissfundraising prévalait, et les invités s’y tenaient de manière disciplinée.

Comme d’habitude, les sujets d’actualité – du leadership à la base de données, du marché des dons à la coopération des entreprises – ont été abordés dans le cadre d’ateliers, de tables rondes et de présentations. Les « pitchs » organisés pour la deuxième fois autour de l’action la plus créative des Swissfundraising Awards et la présentation de l’action la plus réussie de la Fondation SOS Villages d’Enfants ont suscité un intérêt particulier. Enfin, Sabine Wagner-Schäfer de l’AZ Fundraising a démontré de façon convaincante dans son discours de clôture que la digitalisation peut être une stratégie à l’épreuve des crises pour les ONG.

» Galerie de photos du SwissFundraisingDay 2020